Violences conjugales faites aux femmes : trois films pour sortir du silence

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

  À Rouen, la Direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité entre les hommes et les femmes (DRDFE) de Normandie propose, avec l’association Archimède-films et la Gendarmerie nationale, un DVD« Violences faites aux femmes : quelles réponses ? » pour lutter contre le fléau des sévices conjugaux. Décryptage de cette initiative à visée pédagogique labellisée « Sexisme, pas notre genre » par le ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes dans le cadre de sa campagne de lutte contre le sexisme.

visuel1_dvdEn France, 223 000 femmes sont victimes chaque année de violences conjugales graves. Seules 14% portent plainte. Et une femme meurt tous les 2,7 jours sous les coups de son conjoint ou de son ex-conjoint.

Face à cette situation, la DRDFE se mobilise aux côtés de la Gendarmerie nationale dans le cadre du protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes de la Seine-Maritime. Leur idée ? Un DVD inédit  : « Violences faites aux femmes : quelles réponses ? » (1) pour lutter contre les violences au sein du couple, constitué de 3 films montés avec l’aide de l’association Archimède-films.

2 fictions fondées sur des histoires vraies

visuel3_dvd

Ce DVD commence par 2 courts métrages d’une quinzaine de minutes, « Alice » et « Manon », tournés à Rouen et aux alentours. Les scénarii sont fondés sur des affaires jugées à Rouen. « Pour former les gens sur le territoire à la lutte contre les violences conjugales faites aux femmes, il nous manquait des films avec un ancrage local. On ne voulait plus avoir de résistance ou de déni des personnes pensant que “cette cruauté n’existe pas chez nous”. Donc on a filmé avec pour décor des lieux symboliques de la région comme la cathédrale de Rouen », explique Marion Perrier, directrice régionale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes.

Les réalisateurs Arnauld Mercadier et Delphine Lemoine, des technicien.ne.s et des acteur.trice.s professionnels comme Alain Bouzigues ou Valérie Decobert, ont participé bénévolement à ce projet. « Au lieu d’avoir un petit film local, on a 2 films assez incroyables, magnifiquement tournés et joués », pointe la responsable.

Un 3ème film pédagogique

 

Le dispositif comporte un autre film inédit d’une vingtaine de minutes. Des professionnel.le.s comme un médecin, des intervenants sociaux, une adjudante cheffe de gendarmerie ou encore une procureure adjointe y décryptent sous la forme d’arrêts sur images des passages des 2 fictions en expliquant ce qu’il est possible de faire pour aider les femmes à sortir de la violence.

Différentes thématiques comme les relations entre l’agresseur et l’agressée, l’entourage de la victime ou encore les mesures pénales sont abordées pour donner des clés pour agir. « C’est une démarche nouvelle qu’un film explique les voies pour éviter cet engrenage fatal. L’objectif est de montrer et de prouver qu’il existe des solutions pour libérer les victimes de leur silence et les aider au mieux à se diriger vers les professionnels adaptés », insiste la directrice.

Une distribution nationale

 visuel2_dvd

À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes organisée le 25 novembre, ces trois courts métrages seront présentés ensemble pour la 1ère fois à la préfecture de Rouen.

« Le DVD de ce triptyque a été pressé à 1000 exemplaires pour le moment. On va le distribuer à tou.te.s les signataires du protocole départemental de lutte contre les violences faites aux femmes de la Seine-Maritime, aux associations ou encore aux gendarmes pour que chacun.e organise, dès cet automne, des séances de sensibilisation avec des débats après la projection sur un format d’1h30 rassemblant entre 10 et 15 personnes », précise la responsable de la DRDFE de Normandie.

Une séance tout public aura aussi lieu prochainement avec les comédien.ne.s, les metteur.e.s en scènes et les technicien.ne.s bénévoles où ils raconteront leur expérience. La ville du Havre va diffuser ces films en décembre. Le DVD sera également transmis aux différents délégué.e.s aux droits des femmes et à l’égalité entre les hommes et les femmes de chaque département français.

(1) Ce dispositif a reçu des subventions de la Direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité de Normandie (DRDFE) et du Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD).