Séances d’éducation à la vie affective et sexuelle

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Mise au point de Marlène Schiappa :

« En ce moment, on entend tout et, surtout n’importe quoi, sur les séances d’éducation à la vie affective et sexuelle, parfois rebaptisées séances d’éducation à la sexualité.

D’abord, ces séances ne sont pas une nouveauté, elles sont dans les lois de la République française depuis 2001. Seulement, elles n’étaient pas ou peu appliquées.

Nous avons décidé, avec le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, de faire appliquer cette loi.

Cette loi prévoit trois séances d’éducation à la vie affective et sexuelle par an adaptées à la tranche d’âge de chaque classe. Ça démarre à l’école primaire, puis au collège et au lycée. Il n’y a donc pas d’éducation à la vie sexuelle pour les enfants de 4 ans, contrairement à ce que l’on entend.

Qu’est-ce qu’il y a dans ces séances ? Des choses très simples basées sur le bon sens, fondées sur le respect de l’enfant, le respect de sa pudeur, il n’y a pas de textes explicites. On peut parler aux enfants avec des mots très simples de connaissance de son corps, de notion du consentement, de respect d’autrui, d’égalité entre les filles et les garçons.

Ces séances d’éducation à la vie affective et sexuelle sont organisées exclusivement par l’Éducation nationale, par les personnels enseignants avec l’appui des associations qui ont un agrément IMS : intervention en milieu scolaire.

Nous entendons circuler des fausses nouvelles, elles sont propagées par des gens qui veulent attaquer l’école de la République française.

Il est important, d’aborder la question de l’égalité entre les filles et les garçons, qui est une valeur fondamentale de notre République, avec sérénité mais aussi avec détermination.

L’égalité entre les femmes et les hommes est la grande cause du quinquennat du Président de la République, elle s’illustre dans tous les domaines de la société, et notamment, dans l’école de la République.

Bonne rentrée à toutes et à tous ! »