Une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Le 14 février dernier, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, a réuni à l’hôpital Saint-Joseph à Paris le premier comité de pilotage de la stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, en présence de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Élisabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, Laurent Pietraszewski, secrétaire d’État chargé des Retraites et de la Santé au travail, Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement et Adrien Taquet, secrétaire d’État, chargé de l’Enfance et des Familles.

Stratégie endométriose

Pilotée par la gynécologue et députée européenne Chrysoula Zacharopoulou, cette stratégie concrétise l’engagement pris par le président de la République le 11 janvier dernier pour mieux agir face à cette maladie qui touche aujourd’hui une femme sur dix :

  • Placer la France aux avant-postes de la recherche et de l’innovation sur l’endométriose, en investissant notamment dans un programme et équipement prioritaire de recherche (PEPR) doté de plus de 20 millions d’euros sur cinq ans ;
  • Garantir un diagnostic rapide et l’accès à des soins de qualité sur l’ensemble du territoire en s’appuyant sur tous les acteurs susceptibles de détecter l’endométriose ;
  • Communiquer, former et informer l’ensemble de la société sur l’endométriose :  le grand public, les patientes et leurs familles, les professionnels…

Voir le dossier de presse sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé