Réunion des ministres du G7 dédiée à l’égalité entre les femmes et les hommes

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Le 9 et 10 mai, les ministres de l’égalité femmes-hommes des pays du G7 se sont réunis à Bondy et à Paris, sous la présidence de Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations.

 

 

Les États membres du G7 se sont rencontrés autour d’un défi commun : faire de l’égalité une grande cause mondiale. Car, comme l’a rappelé Marlène Schiappa lors de cette rencontre : « aucun pays au monde n’a atteint l’égalité femmes hommes, et aucun ne peut l’atteindre seul. C’est pourquoi le président de la République a lancé un appel à en faire une grande cause mondiale à l’assemblée générale des Nations Unies, en septembre 2018 ».

Ce rendez-vous de la diplomatie féministe a permis aux ministres d’échanger autour des 3 priorités en matière d’égalité femmes-hommes :

  1. La lutte contre les violences sexistes et sexuelles
  2. L’émancipation économiques des femmes, notamment en Afrique
  3. L’accès à l’éducation des filles

L’entrepreneuriat des femmes a été mis à l’honneur lors de plusieurs séquences de cette ministérielle.

  • Le 9 mai, Marlène Schiappa et Rémy Rioux, président de l’Agence Française de Développement (AFD) ont remis 5 trophées aux lauréats de l’AFD Digital Challenge « L’innovation au service des femmes en Afrique ». Ces prix récompensent des startups qui font de l’innovation numérique un vecteur d’inclusion des femmes sur tout le continent africain.
    • Le 10 mai, les ministres du G7 se sont rendus à Bondy pour visiter l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et assister à la présentation du Bond’Innov, incubateur de projets innovants à forts impacts sociétaux et environnementaux en France et dans les pays du Sud.
    • Le déjeuner de travail du G7 a ensuite porté sur l’entrepreneuriat, en présence de la Banque mondiale et du Conseil de l’Europe.

 

La réunion entre les ministres du G7, qui s’est déroulée dans la matinée du 10 mai, a permis de travailler sur les violences sexistes et sexuelles et, en particulier, sur la question du cyber-harcèlement, phénomène croissant contre lequel les Etats n’ont pas encore réussi à mettre en place des solutions efficaces. C’est la raison pour laquelle, les ministres exhortent les plateformes à retirer les contenus illégaux dans des délais rapides et à mettre en place des mécanismes de signalement simples et intuitifs.

 

 

A l’issue de ces deux jours de travail, les ministres du G7 ont signé une déclaration commune pour faire de l’égalité femmes-hommes une grande cause mondiale. Les Etats se sont notamment engagés à adopter au moins une loi du Partenariat de Biarritz – ensemble de lois parmi les plus favorables aux femmes dans le monde – lors du sommet du G7 en août prochain.