2022, année particulière pour la coopération franco-allemande

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Communiqué de presse
22 janvier 2022

Bundesministerium für Familie, Senioren, Frauen und Jugend
Glinkastraße 24
10117 Berlin
Tel.: 03018/555-1061/-1062
Fax: 03018/555-41111
presse@bmfsfj.bund.de
www.bmfsfj.de

Un accent particulier mis sur les politiques d’égalité, des familles et de la jeunesse

À l’occasion de la Journée franco-allemande le 22 janvier 2022, la ministre fédérale allemande de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse, Mme Anne Spiegel, et la ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, Mme Élisabeth Moreno,la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, Mme Sarah El Haïry, et le secrétaire d’État à l’Enfance et aux Familles, M. Adrien Taquet, annoncent une année particulière pour la coopération franco-allemande.

Depuis la signature du Traité de l’Élysée entre la France et l’Allemagne il y a maintenant près de 60 ans et la signature du Traité d’Aix-la-Chapelle en 2019, le 22 janvier est l’occasion de célébrer l’amitié qui lie nos deux pays. Cela vaut tout particulièrement en cette année 2022 : l’Allemagne assure la présidence du G7 et le premier semestre est marqué par la présidence française du Conseil de l’Union européenne. Dans ce contexte, les avancées conjointes au niveau européen et international en matière de politique d’égalité entre les femmes et les hommes, de famille et de jeunesse occupent une place centrale.

Madame Anne Spiegel, ministre fédérale de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse : « Nous avons fait le choix délibéré d’inscrire noir sur blanc dans le contrat de coalition la coopération entre l’Allemagne et la France. En tant que ministre fédérale de la Famille, je considère cela comme un réel atout de pouvoir contribuer à développer encore davantage les excellents échanges qui existent entre nos deux pays. Nous pouvons ainsi faire avancer, ensemble, des projets de manière ciblée en matière d’égalité de genre, de politique familiale et de cohésion sociale.

Au regard de la pandémie de Covid-19, les jeunes sont touchés, par-delà les frontières, par d’importantes restrictions. Mais cela ne doit pas conduire à les priver d’échanges internationaux. C’est pour cette raison que l’Allemagne et la France ont lancé, à destination de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse et de ses partenaires, un programme visant à promouvoir davantage les formats virtuels et hybrides d’échanges de jeunes. »

Madame Élisabeth Moreno, ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances : « Pour sa présidence du Conseil de l’Union européenne, la France a inscrit à l’ordre du jour de l’agenda politique européen des priorités ambitieuses, dont fait notamment partie l’égalité entre les femmes et les hommes, Grande cause du quinquennat du Président de la République. Nous continuons à travailler ensemble, avec nos partenaires allemands, et l’ensemble des États membres de l’UE, pour une Europe plus inclusive et plus équitable. »

Madame Sarah El Haïry, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports chargée de la Jeunesse et de l’Engagement : « En lien avec l’Année européenne de la jeunesse, nous avons décidé de faire de la jeunesse une priorité de la présidence fran-çaise du Conseil de l’Union européenne. Pour les jeunes, l’Europe et ses bienfaits sont une évidence, mais après deux ans de pandémie qui les a particulièrement touchés, l’Union européenne doit agir concrètement pour leur avenir. Il est aujourd’hui fondamental d’intensifier nos échanges et de renouer les liens de confiance entre les politiques publiques et les jeunes. En cette année si particulière, je souhaite rappeler ici notre ambition commune avec l’Allemagne pour la jeunesse : rendre à chacune et chacun la maîtrise de son destin. Dans cette période difficile, nous devons travailler de toutes nos forces à offrir à notre jeunesse européenne de l’espoir et de la confiance. Et l’amitié franco-allemande en est un moteur indispensable. »

Monsieur Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles : « Chaque année, nous échangeons au plus haut niveau avec le ministère fédéral de la Famille sur les questions d’égalité de genre, de familles et de cohésion sociale. Cela constitue un cadre fructueux pour l’intensification et le renforcement de la coopération sur des dossiers majeurs de politique européenne tels que la Garantie européenne pour l’Enfance. »

Année européenne de la jeunesse

Le 15 septembre dernier, la Commission européenne a déclaré l’année 2022 Année européenne de la jeunesse alors même que les jeunes générations souffrent tout particulièrement des conséquences de la pandémie de Covid-19. Dans le domaine des politiques de la jeunesse, l’Allemagne et la France peuvent se prévaloir d’une coopération fructueuse depuis près de 60 ans, notamment dans le cadre de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ). L’Année européenne de la jeunesse constitue une belle opportunité de pour-suivre dans cette voie et de travailler ensemble à offrir aux jeunes générations les meilleures chances possibles.

Des échanges accrus au niveau ministériel

Avec la signature du Traité d’Aix-la-Chapelle en 2019, la coopération franco-allemande établie de longue date entre le ministère fédéral allemand de la Famille et ses homologues français a été renforcée grâce à l’institutionnalisa-tion d’un échange annuel de haut niveau sur les questions d’égalité de genre, de familles et de cohésion sociale. Cet échange a de nouveau été approfondi en amont du Conseil des ministres franco-allemand de 2021 et a été porté à un niveau supérieur avec la participation des ministres.

Projets conjoints du ministère fédéral allemand de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse et du ministère français de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances, du ministère en charge des questions de Jeunesse et du secrétariat d’État à l’Enfance et aux Familles

Dans le cadre du Traité d’Aix-la-Chapelle, les projets prioritaires suivants ont été mis en oeuvre sous la tutelle du ministère fédéral allemand de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse, et des ministères partenaires français :

  • Le Fonds citoyen franco-allemand a été lancé en avril 2020 comme instrument de soutien aux initiatives franco-allemandes et aux jumelages entre les villes, et constitue désormais un instrument important de la coopération et des échanges au sein de la société civile entre la France et l’Allemagne. Le Fonds citoyen a déjà permis de soutenir 440 projets avec succès (situation en dé-cembre 2021). En 2020, la France et l’Allemagne ont mis à disposition un total de 2,4 millions d’euros. Des fonds ont également été pourvus à cette hauteur en 2021. En 2022, il est prévu de porter ces fonds à un total de 5 millions d’euros.
  • Le développement de la mobilité des jeunes entre la France et l’Allemagne a été, au cours des dernières décennies, largement soutenu par l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ). Pour les années 2021-2023, l’OFAJ a élaboré un programme de relance des échanges franco-allemands. Dans le contexte de pandémie, les formats numériques et hybrides ont été davantage encouragés. En 2023, le nombre de participants aux programmes de l‘OFAJ depuis sa création en 1963 devrait atteindre les 10 millions de participants, et la proportion de jeunes ayant moins d’opportunités devrait se maintenir durablement autour de 20 %.

Contact presse

Tél : 01 42 75 62 75
Mél : presse-efh@pm.gouv.fr


Télécharger la version pdf (367 Ko)