Lutter contre les discriminations, la violence et la haine anti-LGBT+

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

La connaissance des crimes, des discours de haine ainsi que la lutte contre la haine en ligne doivent être amplifiées.

La prise en charge des victimes de LGBTphobies est améliorée grâce à la formation et à la constitution de réseaux de référents spécialisés.

Mieux accueillir, informer et soutenir les victimes d’actes anti- LGBT+

Les actions de formation des forces de l’ordre se sont poursuivies en 2021. 2 987 policiers, 655 gendarmes, 130 policiers municipaux et 25 référents discriminations du ministère des Armées ont bénéficié d’une formation.

Un réseau de référents LGBT+ de police a également été créé. Les 145 nouveaux référents LGBT+ des Direction Départementales des Services de Police seront formés par l’association FLAG! et disposeront d’une adresse mail fonctionnelle publique.

Améliorer les procédures de signalement des contenus haineux sur Internet et les réseaux sociaux

Le déploiement de l’application de FLAG ! auprès du public, des collectivités et de certaines entreprises permet de recueillir des signalements d’actes ou de propos LGBTphobes. Que l’on soit victime ou témoin, ces infractions doivent être signalées !

Inclusion et lutte contre les discriminations au travail

Le secteur du travail n’est pas épargné par les LGBTphobies. Les personnes LGBT+ peuvent être victimes de haine et de discriminations qui nuisent à leur accès à l’emploi, à leur carrière et à leur bien-être.

Sensibiliser les employeurs pour mieux inclure les travailleurs LGBT+, c’est promouvoir une inclusion du quotidien.