Accès à la santé des personnes LGBT+

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Les préjugés et stéréotypes LGBTphobes et sérophobes nuisent encore trop souvent à la bonne prise en charge de la santé des personnes concernées. Une plus grande connaissance, à travers les études et les formations, permettra aux professionnels de santé de mieux prendre en compte les spécificités des publics LGBT+.

Les avancées de 2021

L’accès à la PrEp pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes a été généralisée. Elle peut être accessible auprès des médecins généralistes.

Concernant la révision des parcours de transition des personnes trans, la Haute Autorité de Santé a été saisie. Le début des travaux est prévu en 2022.

Les droits des personnes intersexes, débattues au travers de l’article 30 de la loi de bioéthique du 2 août 2021, doivent faire l’objet d’un arrêté de bonne pratiques, attendu au premier trimestre 2022.

Combattre la sérophobie

La convention AERAS (s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé) visant à favoriser l’accès au crédit des personnes vivant avec le VIH a été revue et fait l’objet d’un suivi et d’évolutions dans le cadre d’un consensus avec les différentes parties prenantes.