Ce site est en cours de construction.

Appel à manifestation d'intérêt : agenda rural et égalité femmes-hommes

Publié le 22/12/2021 Temps de lecture : 4 minutes
Appel à manifestation d'intérêt : femmes en milieu rural

Élisabeth Moreno, ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, et Joël Giraud, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ruralité, annoncent les associations lauréates de l’appel à manifestation d’intérêt pour l’égalité entre les femmes et les hommes en milieu rural.

En milieu rural, les femmes sont souvent confrontées à des situations particulières d’isolement et de difficultés de mobilité, d’accès à l’information et à leurs droits, ainsi que de précarité et d’accès à l’emploi, ou encore d’accès aux services publics. Dans les communes rurales les moins denses, 21 % des femmes salariées ont un contrat précaire contre 13 % dans les communes les plus urbaines. De même, si les violences au sein du couple touchent tous les milieux sociaux, la moitié des féminicides a eu lieu en milieu rural en 2020. Les victimes de ces violences faites aux femmes sont souvent confrontées à des difficultés supplémentaires avec un tissu associatif moins développé et moins accessible.

Face à ces constats et pour améliorer l’information et la prise en charge des femmes en difficulté ou victimes de violence dans les zones rurales, Élisabeth Moreno et Joël Giraud ont annoncé en octobre 2021 une enveloppe d’un million d’euros sur deux ans pour les associations œuvrant en ce sens.

Dans le cadre du premier appel à manifestation d’intérêt (AMI) auquel les associations ont pu candidater, l’État financera des actions adaptées aux spécificités des territoires ruraux en faveur des femmes qui y résident dans les domaines suivants :

  • L’accès aux droits, par le développement des dispositifs « d’aller vers » pour la prévention et le repérage des femmes victimes de violences, l’accompagnement en matière de santé sexuelle et reproductive ou le développement de nouveaux lieux de permanences ;
  • La lutte et la prévention des violences faites aux femmes en milieu rural, en développant des réseaux dits « sentinelles » pour impliquer davantage les acteurs et répondre à l’isolement des victimes, en renforçant la mise à l’abri et la facilitation de l’accès au logement ou en développant les dispositifs favorisant la mobilité des victimes ;
  • L’autonomie économique et l’insertion professionnelle des femmes en milieu rural, par l’accompagnement des femmes vers la formation professionnelle et l’emploi ou le développement de leviers innovants visant à dépasser les difficultés notamment en matière de conciliation des temps de vie.

Les ministres félicitent chaleureusement les associations sélectionnées pour la qualité, l’efficacité et le sens des projets qu’elles ont présentés. Opéré conjointement par l’Agence nationale de la cohésion des territoires et la Direction générale de la cohésion sociale, cet appel à manifestation d’intérêt permettra 2

aux associations de recevoir avant la fin de l’année un soutien financier de l’État pour un montant total de 500 000 euros en 2021.

Aussi, afin de préserver cette dynamique en faveur des territoires ruraux, le Gouvernement lancera dès début 2022 le second AMI pour sélectionner la seconde vague de projets associatifs.

L’annonce des lauréats marque une nouvelle étape dans le renforcement de la politique en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes en l’adaptant aux spécificités des territoires ruraux et en s’appuyant sur les acteurs au quotidien de la Grande cause du quinquennat du Président de la République.

Les projets lauréats

  • La Fédération Nationale des Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles et CIDFF de la Guyane pour la mise en place de nouvelles permanences d’information en zones rurales.
  • L’association des Maires ruraux de France pour la création d’un réseau d’élus ruraux, formés et sensibilisés à l’accès aux droits, la prévention des violences faites aux femmes et l’autonomie économique.
  • Le Mouvement Rural de Jeunesses Chrétiennes pour des actions de formation et de sensibilisation de jeunes ruraux de 13 à 30 ans sur l’insertion économique des femmes en milieu rural, notamment l’installation agricole, ainsi que sur la prévention des violences.
  • La Fédération des familles rurales et la fédération des foyers ruraux associées pour proposer une formation sur les violences conjugales à destination des professionnels et personnes-ressources, ainsi qu’une expérimentation dans leurs réseaux dont les résultats pourront être largement partagés.
  • La Fédération Nationale Solidarités Femmes pour le déploiement du dispositif des relais ruraux.
  • L’association de formation et d’information des paysans et des ruraux pour des actions de soutien et d’accompagnement à l’entreprenariat des femmes en milieu rural.
  • Hector Nestor pour l’organisation de ciné-débats autour d’un documentaire sur une action collective de femmes en milieu rural.