Clôture du Tour de France de l’Egalité

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes  a invité ce mardi 6 mars, élus, parlementaires, partenaires institutionnels et associatifs, pour l’événement de clôture du Tour de France de l’Egalité. Entourée de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, Laura Flessel, ministre des Sports et Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, elle a fait un retour sur les contributions et propositions qui ont émergées de cette grande consultation territoriale.

Clôture du Tour de France de l'Egalité - 6 mars 2018nouvel album
Lancé le 4 octobre dernier, en présence d’Édouard Philippe, Premier ministre le Tour de France de l’Égalité entre les femmes et les hommes s’est déroulé jusqu’au mois de mars 2018 dans les 18 régions de métropole et d’outre-mer.

Une participation record

Ce sont 824 ateliers départementaux organisés avec au total plus de 55 000 participants dont 70% de femmes et 30% d’hommes. Il s’agit de la plus grande consultation citoyenne nationale jamais organisée sur le thème de l’égalité entre les femmes et les hommes, thème décrété grande cause du quinquennat. 


Les grandes thématiques abordées lors de ce Tour de France de l’Égalité ont été :

  • les violences sexuelles et sexistes (du fait de l’actualité, ces ateliers ont recueilli une forte mobilisation à la hauteur des inquiétudes de la population sur ce sujet)
  • la formation et le travail
  • la vie quotidienne, la santé et la parentalité
  • l’éducation (sujet qui reste une préoccupation centrale : la grande majorité des ateliers, quelle qu’en soit la thématique,  a soulevé l’importance de l’éducation au respect mutuel dès le plus jeune âge).

Cette consultation territoriale a ainsi permis de recueillir les témoignages des citoyens qui ont pu faire part de leurs attentes et de leurs propositions pour faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes.

De bonnes pratiques locales déclinées en politiques publiques

Ces ateliers départementaux ont également permis de faire remonter les bonnes pratiques, les pratiques innovantes déjà développées localement. Une sélection de ces bonnes pratiques se sont traduites en mesures gouvernementales dans l’objectif de les généraliser à l’ensemble du territoire français.

 En voici quelques exemples :

1- Eduquer les plus jeunes à l’égalité

  • Bonne pratique remontée:

A Osny, le proviseur du lycée Paul-Emile Victor, Cédric Mouyen a mis en place un référent égalité/harcèlement  chargé de sensibiliser les lycéens aux enjeux sociétaux d’égalité des sexes mais également de repérer et prendre en charge les personnes victimes de harcèlement.

  • Déclinaison en mesure gouvernementale

Le gouvernement prévoit de généraliser pour la rentrée 2019 la présence de référents Egalité/Harcèlement dans les établissements scolaires.

 

2- Rendre les femmes visibles

  • Bonne pratique remontée:

A Arcachon, la Députée Sophie Panonacle  récompense publiquement des “talents de l’égalité” qui agissent chacun à leur manière pour faire avance l’égalité entre les femmes et les hommes et déconstruire les stéréotypes. Ainsi ont été récompensée, deux présidentes d’association d’aides aux femmes, une jeune écrivaine  engagée, une ostréicultrice…

  • Déclinaison en mesure gouvernementale

Convaincu de l’importance de valoriser dans notre société des modèles inspirants, le gouvernement va remettre des médailles « Talents de l’égalité » au niveau national.

 

3- Violences

  • Bonne pratique remontée:

A Angoulême, le Dr Blancher a mis en place un protocole de prise en charge des victimes de violence autour du secret professionnel partagé. L’hôpital se coordonne avec la police, la gendarmerie, la préfecture pour proposer un suivi des victimes sur rendez-vous après leur passage aux urgences.

  • Déclinaison en mesure gouvernementale

Le gouvernement met en place un Contrat Local Contre les Violences qui sera signé par les Préfets dans chaque département autour des urgentistes, travailleurs sociaux, élus pour faciliter le partage des alertes et former les agents au repérage des violences.

 

4- Soutenir l’entreprenariat des femmes

  • Bonne pratique remontée:

En Corse, le taux de création d’entreprises au féminin est supérieur de dix points à la moyenne nationale. Claire Ciccolini, Directrice adjointe de BGE (réseau d’appui aux entrepreneur)à Porto-Vecchio, a mis en place un accompagnement personnalisé pour les femmes créatrices d’entreprise. Ce réseau aide à trouver des financements spécifiques (ex : Fonds de garantie à l’initiative des femmes) mais également à renforcer la confiance des femmes dans leur potentiel entrepreneurial.

  • Déclinaison en mesure gouvernementale

Le gouvernement s’engage à développer un réseau national fédérant  le mentoring partout en France pour doubler le nombre de femmes créatrices d’entreprises.

5- Favoriser la mixité des métiers

  • Bonne pratique remontée:

Partout en France, des femmes bravent les clichés : Au Mans,elles sont professionnelles des sports mécaniques ; à Clichy et Levallois, elles sont commissaires, à Champs-sur-Marne, elles sont militaires…

  • Déclinaison en mesure gouvernementale

Le gouvernement lance une campagne sur les réseaux sociaux et dans les territoires pour inspirer et renforcer la place des femmes dans des secteurs dits masculins, et celle des hommes dans des secteurs dits féminins.

6- Accompagner les plus fragiles

  • Bonne pratique remontée:

En Ile-de-France, l’association ADAGE met en place un accompagnement spécifique pour le retour à l’emploi de femmes en situation précaire dans les quartiers politique de la ville. Ce sont plus de 300 femmes qui sont suivies par l’association

  • Déclinaison en mesure gouvernementale

Le gouvernement s’engage à augmenter significativement le public féminin dans tous les secteurs concernés par les clauses sociales d’insertion.

 

Consulter :

Dossier de Presse – Clôture du Tour de France de l’Égalité