Rapport sur l’organisation du système de soins en matière d’IVG

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Piloté par l’Association des Centres de Régulation des Naissances de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (ACRNAP) et l’Association nationale des directeurs d’action sociale et de santé des conseils généraux (ANDASS), le rapport sur l’organisation du système de soins en matière d’IVG remis à la ministre lors de l’assemblée plénière du conseil du 12 juillet 2011 regrette l’absence de mise en place d’une réelle organisation des soins suite à la libéralisation puis l’assouplissement progressif des conditions d’accès à l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG). Il constate que l’IVG demeure une activité à part dans le système de santé, tant par son système de financement, que par le dispositif spécifique mis en place pour son suivi.

Le groupe de travail, auteur de ce rapport (qui contient 13 préconisations), manifeste des inquiétudes quant au fait que l’avortement devienne la variable d’ajustement du système hospitalier. Il rappelle, dans le contexte de mise en place des agences régionales de santé (ARS), que l’IVG est une activité de soins au même titre qu’une autre, à réintégrer dans un contexte de prévention.

Ce groupe de travail continue de se réunir pour traiter à l’élaboration d’un rapport sur «la contraception choisie », second temps de sa réflexion.

Télécharger le rapport sur l’organisation du système de soins en matière d’IVG.