Harcèlement sexiste dans les transports : le Gouvernement mobilise les services de l’Etat sur tout le territoire

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Lancé le 9 juillet 2015, le Plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports comporte douze engagements pour faire reculer l’ensemble des manifestations de sexisme limitant les possibilités de présence ou de déplacement des femmes dans l’espace public.

Engagement N° 5 : mobiliser les services de l’Etat sur tout le territoire

Par courrier officiel du 10 novembre 2015, Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, Alain Vidalies, Secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche et Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, invitent les Préfets de France à mettre en œuvre des actions locales et partenariales destinées à mieux prévenir les situations de harcèlement dans les transports.

En complément de la campagne de sensibilisation à l’attention du grand public, la mobilisation des collectivités et des autorités organisatrices de transports est indispensable, et pourra se traduire par :

  • La mise en place d’actions de sensibilisation au sein des Conseils locaux et intercommunaux de sécurité de prévention de la délinquance – CLS(I)PD
  • La généralisation de « marches participatives » d’usagères

 

Marche participative d’usagères
Il s’agit de visites de terrain à dans les transports en commun : stations, gares, trains, métros… avec des groupes d’usagères, les transporteurs et les élus pour identifier des pistes concrètes d’amélioration de la sécurité des femmes dans les transports (éclairage, présence humaine, vidéoprotection, rames d’un seul tenant…).