Mobilisation pour mettre en oeuvre le plan « une troisième génération des droits des femmes : vers l’égalité réelle »

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

La ministre des droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, a présenté une communication relative au plan d’action en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes dans les administrations publiques.

Le Premier ministre a réuni le 30 novembre dernier le comité interministériel aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes et arrêté un plan d’actions pour mettre en œuvre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Ce plan, dont plusieurs mesures trouveront une traduction législative dans une loi cadre pour les droits des femmes présentée en conseil des ministres avant l’été prochain, engage, dès 2013, les administrations publiques à mettre en œuvre des actions concrètes qui viendront accompagner les évolutions en profondeur déjà introduites dans les méthodes de travail du Gouvernement.

Au niveau interministériel, la négociation a été engagée par la ministre chargée de la fonction publique avec les organisations syndicales pour faire du dialogue social le moteur de l’égalité professionnelle dans la fonction publique, favoriser un meilleur déroulement de la carrière des femmes et mieux concilier vie professionnelle et vie personnelle.

La formation des agents à l’égalité entre les femmes et les hommes sera renforcée. Dans le domaine de l’éducation, une formation à l’égalité filles-garçons sera dispensée aux futurs enseignants et introduite dans la formation continue de l’ensemble des personnels de l’éducation nationale. Les professionnels intervenant dans la protection des femmes victimes de violences bénéficieront également d’une formation renouvelée qui accompagnera la mise en œuvre du plan global prévu pour repenser et renforcer l’accueil et la protection de ces femmes.

La promotion des femmes aux postes de direction et de cadres dirigeants de l’Etat sera poursuivie avec volontarisme, avec l’appui notamment de la nouvelle déléguée pour la rénovation de l’encadrement dirigeant de l’Etat. Un compte-rendu régulier des résultats de cette politique sera fait en conseil des ministres.

Enfin, la logique de parité sera étendue à tous les champs de la vie politique, administrative et économique : des mesures seront adoptées pour les élections nationales, sur la base des propositions de la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique ; la représentation équilibrée entre femmes et hommes sera assurée dans les autorités administratives indépendantes, les principaux organismes consultatifs de l’Etat et les instances de gouvernance de ses opérateurs. La promotion de ce principe sera également faite auprès des entreprises publiques.

Cette mobilisation collective pour l’égalité aura une traduction au sein de chaque ministère. Tous ont arrêté, en lien avec le ministère des droits des femmes, une feuille de route pour l’égalité entre les femmes et les hommes qu’ils déclineront chacun dans un plan 2013-2017 intitulé « l’Etat exemplaire ». Ce plan traduira, en particulier dans la gestion des ressources humaines, leur engagement pour améliorer la place des femmes dans la fonction publique.

En complément, téléchargez le relevé de décisions du Comité interministériel aux Droits des femmes du 30 novembre en cliquant sur l’image :

 

 

 

 

 

Téléchargez l’ensemble des documents présentés lors du comité :