Les priorités du ministère – Le mot de la ministre

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Mesdames et messieurs,

Je vous souhaite la bienvenue sur le site Internet du ministère délégué à l’Égalité entre les femmes et les hommes, à la Diversité et à l’Égalité des chances.

Égalité entre les femmes et les hommes

Le Président de la République a érigé l’égalité entre les femmes et les hommes en Grande cause du quinquennat. Il s’agit, pour le Gouvernement, d’une priorité.

Dans ce contexte, je souhaite approfondir l’action conduite ces trois dernières années. Approfondir l’action conduite en veillant, notamment, à l’exécution rigoureuse de l’ensemble des 46 mesures issues du Grenelle des violences conjugales qui a jeté la lumière sur un sujet, jusqu’ici, trop longtemps resté dans l’ombre.

Approfondir l’action conduite en veillant à apporter une réponse adaptée, efficace et cohérente aux victimes de violences, en les accompagnant tout au long de leur parcours : de la libération de la parole jusqu’au retour une vie « normale ». En ligne de mire, notre objectif est de toujours mieux les écouter, mieux les protéger et mieux les accompagner. Un objectif qui ne peut reposer que sur une action collective de l’État, des collectivités locales, des professionnels de santé, des forces de l’ordre, des magistrats ainsi que des associations.

Approfondir l’action conduite en continuant à favoriser l’égalité salariale entre les femmes et les hommes ainsi qu’en faisant la promotion des réussites au féminin dans toutes leurs dimensions et dans tous les domaines.  

Égalité des chances

Parce qu’il ne peut subsister, dans notre pays, d’égalité à plusieurs vitesses, l’égalité des chances doit enfin trouver sa traduction concrète et effective. Pour cela, nous devons absolument donner plus de chances à ceux qui en ont le moins. Et, en parallèle, lutter contre toutes les formes de discrimination. En luttant contre les discriminations, nous agissons pour bâtir une France plus égalitaire, où chacun puisse trouver sa place par-delà ses origines, sa couleur de peau, son lieu de résidence ou de naissance, son orientation sexuelle ou son identité de genre.

Depuis 2017, le Gouvernement a agi. Mais du chemin reste à parcourir. C’est le sens des annonces du Président de la République du 8 septembre dernier à Clermont-Ferrand. L’égalité des chances n’est ni une option, ni un slogan. Il s’agit au contraire – et a fortiori dans le double contexte de crise sanitaire et économique que nous traversons – d’une priorité que nous devons concrétiser, dans l’éducation, dans l’emploi et dans le logement.  

Diversité

La diversité constitue une chance pour notre pays. Mais avant d’être une chance, c’est un acquis. De par son histoire, la France est en effet « plurielle » aujourd’hui. Et je considère qu’il s’agit d’un atout, à condition que chacun se respecte et se comprenne. La diversité est, à cette aune, une force dont nous devons faire un levier de cohésion et d’attractivité.

Une politique volontariste en matière de promotion de la diversité est donc seule à même de faire sauter les derniers verrous qui bloquent encore la pleine mise en œuvre de notre pacte républicain. Cela passe à la fois par la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, qui sont la négation même des principes de la République, mais également par une meilleure représentation de la diversité dans les champs politiques, économiques, sociaux ou culturels.

Droits des personnes LGBT+

La reconnaissance des droits et l’accès à l’égalité réelle des personnes lesbiennes, gays, bi et trans est un long combat. Malgré les progrès réalisés ces dernières décennies, les discriminations, l’invisibilisation ainsi que les violences LGBTphobes demeurent monnaie courante.

Ce faisant, l’engagement du Gouvernement se traduit à travers le Plan national d’actions pour l’égalité des droits, contre la haine et les discriminations anti-LGBT+ 2020-2023 lancé le 14 octobre dernier. Au travers de plus de 42 actions concrètes, ce Plan inscrit dès lors la reconnaissance et l’égalité effective des personnes LGBT+ au premier rang des priorités de mon ministère ainsi que de la DILCRAH. Conçu de manière interministérielle, nous veillerons à sa bonne exécution à travers un comité de suivi qui associera étroitement les associations LGBT+.

***

L’égalité est donc au cœur de mon ministère. Elle en est l’alpha et l’oméga. L’égalité ne doit pas être un ailleurs pour certaines ou certains d’entre nous, ni un lieu d’utopie. Elle doit au contraire constituer un fondement concret de notre destin commun.

Pour rendre tangible cette belle ambition, pour produire des résultats concrets, l’intelligence collective est notre boussole.

Élisabeth MORENO