Les femmes seniors dans l’emploi – Etat des lieux

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Ce rapport a été élaboré par le Conseil supérieur de l’Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes (CSEP), en partenariat avec l’Agence nationale d’amélioration des conditions de travail (ANACT) et la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP).

Par lettre en date du 4 octobre 2018, Madame Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations a saisi le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes pour lui confier une mission sur la place des femmes seniors dans l’emploi.

La situation des femmes seniors sur le marché de l’emploi présente des aspects contrastés. Certes, les seniors, hommes ou femmes, subissent une dégradation de leurs conditions de travail et de maintien ou d’accès à l’emploi par rapport aux salariés plus jeunes puisque 80% des 25-54 ans sont employés contre seulement 51 % des 55-64 ans.

Toutefois, en termes d’accès à l’emploi, à la formation, d’écarts de rémunération, de possibilité de promotion, la situation des femmes seniors est dégradée par rapport à celle des hommes seniors et par rapport à d’autres tranches d’âge de la main d’oeuvre féminine : 57% des hommes seniors sont en activité, contre seulement 53% des femmes.

D’autres différences sont notables, notamment en matière de départs à la retraite qui sont plus tardifs pour les femmes, d’un an en moyenne, et de pensions de droit direct inférieures de 42% par rapport à celles des hommes.

À cela s’ajoutent des facteurs qui peuvent dégrader les conditions de travail et l’accès ou le maintien dans l’emploi des femmes seniors : des manifestations de sexisme où le critère de l’âge redouble celui du sexe, pour fragiliser cette classe d’âge ; l’importance du taux de divorce où les femmes seniors peuvent se retrouver souvent seules à élever leurs enfants, avec des ressources diminuées ; enfin la question de la prise en charge de la dépendance puisque les aidants sont le plus souvent des femmes en seconde partie de carrière.

Dans ce rapport, parce que le terme « senior » renvoie à des tranches d’âge qui peuvent varier selon les différents supports qui en font mention, sera retenue la définition de la DARES : la population des seniors identifiée dans ses différentes études se situe entre 55 et 64 ans et représentent 8 284 000 personnes, dont 4 306 000 de femmes, soit un peu plus de la moitié.

Ce rapport fera un état des lieux de la situation des femmes seniors sur le marché du travail ; il examinera ensuite les freins à l’emploi en termes d’accès à la formation, de conditions de travail et de l’impact des stéréotypes de sexe, notamment sur les liens intergénérationnels. Il analysera ensuite les freins périphériques à l’emploi que ce soit la question des dissolutions de couple (rupture ou décès) qui affectent les femmes seniors ou celle de l’aide des femmes seniors à un proche en situation de handicap ou perte d’autonomie ainsi que l’aide grand-parentale. Enfin, il fera un rapide bilan de l’impact des politiques publiques menées en faveur de cette population.

Compte tenu des travaux en cours dans le même temps, menés par la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les femmes et les hommes de l’Assemblée nationale sur le sujet des femmes seniors en général, il a été décidé de fournir, dans un premier temps, un état des lieux de la situation des femmes seniors dans l’emploi et des freins associés, puis, dans un second temps, après la parution des autres travaux, d’élaborer un avis du CSEP et de ses partenaires sur les actions à mener pour remédier aux inégalités et fragilités constatées.

Télécharger :

Le rapport “Les femmes seniors dans l’emploi – Etat des lieux”