Projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

L’égalité entre les femmes et les hommes est inscrite au cœur de la refondation de l’école. L’égalité entre les femmes et le hommes apparaît comme un objectif central du projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République. La formation des enseignants comme des élèves à l’égalité entre les femmes et les hommes fera reculer les stéréotypes de genre à l’école. C’est un levier majeur pour faire reculer le sexisme ordinaire et les inégalités d’habitude  comme évoqué lors du Comité interministériel interministériel aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes.

Jusqu’à présent, le code de l’éducation se contentait de mentionner la mixité et l’égalité comme un principe et une valeur à « favoriser », « notamment en matière d’orientation », ce qui limitait la portée de ces deux notions. Or, de nombreux travaux issus de la littérature scientifique, des études et des rapports internationaux font état de l’importance du genre dans la scolarité. L’échec scolaire plus fréquent des garçons, ainsi que les moindres ambitions scolaires et professionnelles des filles sont fréquemment évoqués. L’une des causes avancées tient à la gestion de la mixité, aux interactions en classe, aux évaluations, aux sanctions et aux décisions d’orientation qui seraient fondées, souvent inconsciemment, sur des critères liés au sexe de l’élève. Pour toutes ces raisons, le principe d’égalité entre les femmes et les hommes, véritable enjeu de réussite scolaire, sociale et professionnelle constitue une valeur qui figure au cœur de la refondation de l’école, et notamment de l’enseignement moral et civique.

L’ambition, c’est de modifier les pratiques et les représentations pour parvenir à une orientation mieux équilibrée, conforme aux choix et aux talents de chacun, filles et garçons, en dehors de toute assignation sociale ou de sexe et de toute représentation stéréotypée des attitudes et des métiers. L’orientation des élèves est actuellement très liée à leur sexe, ce qui se traduit par des concentrations de garçons et de filles dans certaines filières, et produit un fort cloisonnement des métiers. Ainsi, 60 % des filles qui se jugent très bonnes en mathématiques vont en 1re S alors que c’est le cas de 80 % des garçons. Et, plus tard, la moitié des femmes en emploi sont concentrées dans 12 des 87 familles professionnelles.

L’intégration de l’égalité entre les femmes et les hommes dans l’enseignement moral et civique sera le vecteur d’un apprentissage du respect mutuel entre élèves. Il sera le moyen de sensibiliser les professeurs comme les élèves à la déconstruction des stéréotypes dévalorisants. Un sondage récent montre que presque deux français sur trois admettent véhiculer malgré eux des stéréotypes. L’apprentissage précoce du respect entre les élèves est le meilleur rempart contre les violences, notamment sexistes et sexuelles, qui sont trop fréquentes.

L’intégration de modules de formation à l’égalité entre les femmes et les hommes dans la formation initiale et continue des professeurs permettra d’agir contre les stéréotypes que l’école participe à véhiculer sans que les acteurs éducatifs en aient vraiment conscience. Une plus grande compréhension des effets de ces stéréotypes sexués permettra aux enseignants d’agir pour que les élèves, quel que soit leur sexe, ne soient restreints ni dans leurs intérêts pour certains domaines de la connaissance ni dans leur confiance en eux. Ainsi, les travaux de la sociologue Marie Duru-Bellat montrent que les filles sont en moyenne moins souvent interrogées que les garçons et  que les enseignants passent moins de temps à réagir à leurs interventions et à attendre leur réponse. Ils expriment malgré eux des attentes différentes envers les garçons et les filles (par exemple propreté des copies et qualités de lectrice pour les filles, justesse des raisonnements pour les garçons).

Télécharger l’étude d’impact complète du projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République

Consulter le dossier législatif complet