Lancement de la campagne de prévention de l’achat d’actes sexuels « Le prix d’une passe n’est pas celui que tu crois »

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

achat_sex_860x280

Le Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes et l’association le Mouvement du Nid – France, lancent ce jour une campagne de prévention de l’achat d’actes sexuels, intitulée « Le prix d’une passe n’est pas celui que tu crois ». La campagne sera relayée dans les territoires (Paris, Marseille, Lyon, Nice, Strasbourg, Lorient, Orléans, Lille, Toulouse et dans l’Essonne), sous forme d’affichage et de diffusion de cartes-postales dans les fan-zones et dans les bars retransmettant les matchs, dans les mairies et les maisons des associations.

Pour la Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes : « Après le vote de cette loi révolutionnaire en avril vient le temps de sa mise en oeuvre. Par cette campagne, nous rappelons au grand public, et notamment aux supporteurs français ou étrangers, que la prostitution est une violence insupportable pour les femmes qui la subissent. Les clients sont responsables, l’achat d’acte sexuel est aujourd’hui clairement interdit en France. Ainsi, nous accompagnons le changement de regard, encore nécessaire, sur la prostitution. »

Le Mouvement du Nid est une association qui accompagne des personnes prostituées au quotidien. Le parcours de ces femmes et ces hommes révèle que les personnes prostituées sont toujours parmi les plus vulnérables (issues de minorités discriminées, des pays les plus pauvres, femmes, mineur.e.s, en rupture familiale, victimes de violences, placées en foyer, etc.) ; la prostitution est toujours une violence, physique et psychique, qui détruit ; le système prostitutionnel est un système d’exploitation et de profit particulièrement violent.
La loi visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et accompagner les personnes prostituées a été promulguée le 13 avril dernier.

Désormais, les personnes prostituées sont reconnues comme des victimes et non plus comme des délinquantes grâce à l’abrogation du délit de racolage. Les clients sont passibles d’une contravention de 1500 euros. La lutte contre les réseaux et le proxénétisme est renforcée.

Télécharger les affiches de la campagne de prévention de l’achat d’actes sexuels