Grenelle des violences conjugales : des premiers résultats

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Paris, le 6 septembre 2019

 

NOTE AUX RÉDACTIONS  

 

Grenelle des violences conjugales : des premiers résultats

 

Large augmentation des appels au 3919, le numéro national d’écoute pour les femmes victimes de violences. Les centres d’appel ont reçu 1661 appels le mardi 3 septembre, 1134 le mercredi 4, contre 200 à 250 appels en semaine habituellement.

12 groupes de travail thématiques ont été définis dès le 3 septembre (Violences intrafamiliales ; Accueil au commissariat / brigade de gendarmerie ; Education / prévention, Outre-mer ; Santé ; Handicap ; Travail ; Coopération 115 – 3919 ; Justice ; Violences psychologiques et emprise ; Violences post séparation ; Violences économiques.) Ils se réuniront régulièrement dès les tous prochains jours, notamment au Secrétariat d’Etat.

Marlène Schiappa et Adrien Taquet se sont rendus le 4 septembre dans une maternité de Montreuil, afin de s’assurer de la possibilité rapide de mise oeuvre des dépôts de plaintes en hôpital, et rappeler les mesures relatives à l’autorité parentale annoncées par le Premier ministre.

Les premiers comités d’attribution du « Fonds Catherine » se sont d’ores et déjà réunis. Pour mémoire, il s’agit d’un fond spécial d’un million d’euros pour les associations locales de terrain annoncé par Marlène Schiappa. Ce fond est baptisé « Catherine » car il y a en France autant de femmes victimes de violences que de femmes qui s’appellent « Catherine ». Toutes les régions se verront attribuer une enveloppe de base de 30 000€, à laquelle s’ajoute une enveloppe répartie en fonction du nombre de femmes par région. L’argent sera attribué en concertation avec les acteurs locaux (administrations, professionnels, associations…), au plus tard au 25 novembre, date de fin du Grenelle des violences conjugales.

Marlène Schiappa a reçu jeudi 5 septembre pendant plusieurs heures toutes les familles et proches de victimes de féminicides et de violences conjugales qui en avaient fait la demande, en présence d’Ernestine Ronai, responsable de l’Observatoire départemental de Seine-Saint-Denis des violences envers les femmes, d’Edouard Durand, juge pour enfants au Tribunal de grande instance de Bobigny, et de l’administration.

Tous les engagements du Grenelle seront suivis et évalués par le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCE).

D’ici au 25 novembre, de nombreux Grenelles locaux organisés par les Préfets se poursuivent partout en France (https://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/3-9-19-des-grenelles-des-violences-danstoute-la-france/) et un Grenelle spécial Outre-Mer se tiendra. La Secrétaire d’Etat appelle tous les spécialistes du sujet à se joindre aux groupes de travail collectif qui donneront lieu à de nouvelles politiques publiques volontaristes.