Les acteurs-clés de la création d’entreprises

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Les acteurs institutionnels, associatifs ou privés

De nombreux acteurs institutionnels mais également associatifs ou privés soutiennent la création d’entreprise. Vous pouvez consulter ci-après les sites Internet de chacun d’entre eux pour identifier leurs spécificités :

Les acteurs institutionnels de l’aide à la création d’entreprises

France Active a créé et fédère un réseau de Fonds Territoriaux qui ont pour mission de lutter pour l’insertion par l’économique en apportant aux porteurs et porteuses de projet un accès au crédit, une expertise et un soutien financier (garanties sur emprunts bancaires et apports en fonds propres). Depuis 2002, l’État a confié à France Active, la gestion du FGIF (Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d’entreprises à l’initiative des femmes).

La mission d’Initiative France est d’organiser une collaboration entre les collectivités, les opérateurs institutionnels et les entreprises pour créer un environnement favorable à la création d’entreprise. Son réseau est constitué de plateformes dont le métier principal est la mobilisation de fonds pour financer, sous forme de prêts sans intérêt ni garantie, la création d’entreprises ; la mobilisation de compétences économiques locales pour le parrainage des créatrices et des créateurs et l’accompagnement de l’entreprise en création.

La Caisse des Dépôts et Consignations est une institution financière publique, en charge de missions d’intérêt général qui lui sont confiées par l’État et les collectivités territoriales. Elle apporte son soutien financier aux associations de prêts d’honneur pour la création de très petites entreprises (TPE) et à l’économie sociale. Elle gère le Fonds de cohésion sociale, créé fin 2004, qui est alimenté par le budget de l’État, pour favoriser la création d’activité et lutter contre l’exclusion bancaire. Le FGIF est abondé par le Fonds de cohésion sociale.

Le ministère du Travail consacre un dossier à la création et la reprise d’entreprise. Est notamment abordé l’accompagnement des personnes sans emploi pour la création et la reprise d’entreprise (Nacre). 

L’Agence pour la création d’entreprise (APCE)  est une association Loi 1901. Créée en 1996, à l’initiative des pouvoirs publics, elle intervient dans le processus d’aide à la création d’entreprises : à la manière d’une agence d’informations au travers de son portail Internet, de ses publications et de fiches pratiques, elle assure la triple mission, de promouvoir l’esprit d’initiative, d’informer sur les mesures prises en faveur de la création d’entreprises et les dispositifs en place au niveau national et local et d’orienter les créatrices et les créateurs dans leurs démarches ; en support technique des réseaux d’accompagnement et des collectivités pour leur apporter la formation et les outils d’une action de terrain de qualité ; pour suivre l’évolution du processus de création d’entreprises, réaliser des études statistiques et des notes de conjoncture par secteur d’activité et bassin d’emplois, qualifier les attentes et les besoins en matière d’accompagnement.

economie.gouv.fr : Sur ce site : l’information juridique, économique et financière des PME, les démarches administratives… Le/la créateur.rice y trouvera également des données utiles au développement de son projet.

Les autres structures d’aide aux créatrices d’entreprises

Action’elles : Le but de cette association d’accompagnement des créatrices d’entreprise est de constituer un réseau destiné à rompre l’isolement des créatrices au sein d’un climat de confiance et de solidarité par le partage d’expériences, de compétences, d’informations et de conseils personnalisés et la mise en commun de moyens destinés à favoriser le développement des jeunes entreprises (formation, mentorat…).

Force femmes accompagne et soutient les femmes de plus de 45 ans dans leurs démarches de retour à l’emploi et de création d’entreprise.

Fédération Les Premières est un réseau constitué de 6 incubateurs régionaux en France métropolitaine, dont 2 dans les DOM TOM. Les Premières forment et accompagnent les femmes et les équipes mixtes dans la création et le développement de leurs entreprises innovantes. Le réseau propose trois programmes. Le Start-1ere permet de s’initier à l’entrepreneuriat et de découvrir son profil de femme entrepreneure. Avec ce programme, les Premières ont une attention particulière à destination des femmes issues des quartiers en politique de ville ou des zones rurales. Le Go-1ere permets aux femmes de créer et monter leur entreprise à impact en termes de croissance, de valeur et d’emplois durables. Le Boost-1ere permets d’accompagner les femmes vers plus d’ambition dans leur développement et de croissance. C’est un activateur de croissances qui s’appuie sur l’immense potentiel économique des femmes avec un impact social fort, pour créer de la valeur et de l’emploi durable.

Fédération nationale ACTIF (fédération des associations de conjoints de travailleurs indépendants de France) agit, depuis plus de 30 ans, pour la reconnaissance juridique, sociale, patrimoniale, professionnelle du/de la conjoint.e qui exerce une activité au sein des entreprises familiales.

L’Ordre des experts comptables : Le/la comptable et/ou l’expert.e comptable.e est très souvent le premier professionnel sollicité par les créatrices et créateurs pour les aider à élaborer leur plan de financement, pour leur fournir l’information économique, comptable et juridique. L’Ordre des experts comptables a mis en place un dispositif spécial d’accompagnement des créateur.rice.s, depuis la phase de préparation du projet jusqu’au terme des trois premières années d’activité. Ce dispositif a été conçu pour aider les créateur.rice.s à assurer la pérennité de leur activité. Elle se présente sous la forme d’un parcours en 10 étapes modulables.

OSEO est né, en 2005, du rapprochement de l’Anvar et de la BDPME, autour d’une mission d’intérêt général, en appui des politiques régionales et nationales : accompagner et soutenir les PME-PMI, par des avances, prêts ou garanties, dans les phases les plus décisives de leur cycle de vie (création, innovation, développement, transmission). Il facilite l’accès des porteur.se.s de projets et des entrepreneur.se.s aux financements des partenaires bancaires et organismes de fonds propres…

ADIE aide des personnes exclues du marché du travail et du système bancaire classique à créer leur entreprise et leur propre emploi grâce au microcrédit.

Des outils de promotion et de sensibilisation

Le Fonds de garantie à l’initiative des femmes (FGIF)

Réussir à deux, Travailler ensemble : le CD-ROM du couple et de l’entreprise (artisanat, commerce, professions libérales) – Cet outil de 2007 aborde les thèmes de la création, de l’exploitation, de la cession et de la cessation de l’entreprise.

En savoir plus sur le FGIF

Le réseau EFOIR : « Entreprendre au féminin, Océan indien – Réunion »

Réseau de cheffes d’entreprise créé en 2002, il a pour vocation d’encourager l’accès des femmes à la création d’activité et de faciliter leur développement en réseau. Il propose un concept de ressources et d’échanges à toutes les femmes propriétaires, responsables d’entreprise ou en projet de création, ainsi que l’édition de tous supports de communication liés au concept. 
Consulter EFOIRéunion

Des formations et des stages

Formation à la création d’entreprise de l’ARVHA

L’ARVHA, Association pour la recherche sur la ville et l’habitat, est une association de formation pour architectes, urbanistes et professionnel.le.s du cadre de vie qui propose des stages de formation spécifique permettant d’encadrer les premiers pas des jeunes créateurs et créatrices se dirigeant vers les métiers de l’architecture.

Formation en PACA sur « l’Approche intégrée de l’égalité entre les femmes et les hommes dans le champ de la création d’entreprise »

Cette formation adressée aux professionnel.le.s de l’accompagnement à la création d’entreprises et aux agent.e.s relais des institutions impliquées dans la création d’entreprises comporte trois volets : séances collectives de formation, ateliers thématiques et accompagnements individualisés sur site. Le groupe de travail a également élaboré un Guide sur l’égalité entre les femmes et les hommes dans le champ de la création d’entreprise : « Accompagner autrement ».

Paris Pionnières

Paris Pionnières est la première structure en France d’accompagnement et d’hébergement dédiée aux femmes créatrices d’entreprises dans le domaine des services innovants à la personne et aux entreprises.

Des prix et des concours

Concours régional « entreprendre au féminin » en Franche-Comté

Organisé en partenaire de la DRDFE pour la gestion locale du FGIF a initié le premier concours régional pour la création d’entreprise au féminin. La Caisse d’Epargne, l’Agefiph, la DRTEFP et le FSE sont associés à cette action. Le dispositif repose sur une campagne médiatique auprès de tous les partenaires œuvrant dans le domaine de la création. 

Prix de l’installation des femmes en agriculture

Créé en 2001 à l’initiative de la Délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité avec le soutien de la Direction régionale de l’agriculture et de la forêt (ministère de l’Agriculture et de la Pêche), ce prix vise à promouvoir et valoriser le travail des femmes en agriculture. En effet, si en Languedoc-Roussillon les femmes représentent environ 30% des créatrices, (données 2001), elles sont souvent en co-exploitation et doivent encore affirmer leur place lorsqu’il s’agit de devenir cheffe d’exploitation à part entière. Leur installation est nécessaire, non seulement pour assurer la mixité de la profession, mais aussi pour assurer son renouvellement. Suivant l’exemple du Languedoc, diverses régions et départements décernent également ce prix et ont mis en place une véritable démarche partenariale autour de sa remise.

Le prix FIR de la créatrice d’entreprise exemplaire en ZFU

France Initiative, premier réseau associatif pour le financement de la création et de la reprise d’entreprises, s’est associé à l’association Entreprendre Villes & Quartiers à l’occasion de son concours récompensant des entreprises implantées en Zones franches urbaines (ZFU).

Prix Acti-Femmes

Initié en 2004 par la Boutique de gestion Le Roseau et la Délégation départementale aux droits des femmes de l’Oise, le prix Acti-Femmes est destiné à récompenser la création d’activité par les femmes dans les domaines économique et associatif.