Marlène Schiappa soutient l’étude d’un allongement des délais de l’IVG – 11.06.2019

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Paris, le 11 juin 2019

 

Marlène Schiappa soutient l’étude d’un allongement des délais de l’IVG

 

L’allongement raisonnable des délais légaux de l’IVG serait une avancée pour les droits des femmes, mais aussi et surtout pour la santé des femmes.

Une telle décision doit être prise avec un véritable travail de fond réunissant l’ensemble des parties prenantes et travaillant sur les conditions globales d’accès à l’avortement : maillage territorial, informations sur la clause de conscience etc. 

C’est pourquoi Marlène Schiappa soutient la mission lancée par la Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale et sa présidente, la députée Marie-Pierre Rixain. Cette mission débouchera sur le dépôt d’une proposition de loi, avec pour objectifs d’expertiser l’accès à l’IVG en France et l’allongement du délai d’accès de 12 à 14 semaines.

Marlène Schiappa a déjà pu défendre le droit à l’IVG à de nombreuses occasions: lors d’une rencontre avec Juan Solanas, réalisateur du documentaire Que sea ley (Une loi, vite !) à Cannes puis au ministère autour d’élus et de responsables du Planning familial et d’organisations féministes argentines pour dépénaliser l’IVG.

À l’occasion de la 62ème Commission de la  condition de la femme aux Nations Unies, la France avait également dénoncé, par la voix de Marlène Schiappa, les reculs de ses alliés sur le droit à l’avortement : « La France  défend partout, toujours, les droits sexuels et reproductifs et l’accès à la contraception. À cet égard, la France ne peut que déplorer les décisions de ses alliés historiques la Hongrie, la Pologne, les Etats-Unis d’Amérique… de remettre en cause, plus ou moins insidieusement, l’accès à l’avortement. »

Plus récemment encore, à l’ONU lors du lancement de la consultation Ask Feminists, Marlene Schiappa a pris position contre les ligues pro life. 

Dans le cadre de la présidence française du G7, le Conseil consultatif pour l’égalité femmes hommes présentera un bouquet législatif composé des meilleures lois pour les femmes. Les pays membres s’engageront à en implémenter au minimum l’une d’entre elles, la France comprise. La question des délais de l’IVG a d’ores et déjà été abordée au cours des discussions menées dans ce cadre. En lien étroit avec Agnès Buzyn, Ministre de la Santé et des Solidarités, ce sujet est étudié depuis des mois.

Le droit à l’IVG est menacé sur tous les continents : la France doit poursuivre son travail de fond pour le garantir sur son sol dans les meilleures conditions possibles et pour le défendre partout dans le monde.

C’est ce que font le gouvernement et la majorité présidentielle.

 

CP – Marlène Schiappa soutient l’étude d’un allongement des délais de l’IVG – 11.06.2019

 

Contact presse : presse-seefh@pm.gouv.fr – (01) 42 75 62 75

55, rue Saint-Dominique – 75007 Paris