COMMUNIQUÉ | Les conditions d’accouchement pendant ce nouveau confinement – 09.11.2020

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

                                                                             

                                                                                         Paris, le 9 novembre 2020             

 

 

Les conditions d’accouchement en période de COVID 19 : assurer le bien-être et la sécurité des femmes, protéger les soignants  

 

L’accouchement dans des conditions sereines favorise le bien-être de la mère pendant la période du post-partum et la construction d’une relation parent-enfant de qualité.

Aussi, alors que le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) a publié le 30 septembre 2020 un protocole de prise en charge en maternité, en cette période de forte circulation virale, le gouvernent a souhaité connaître également l’avis du Haut Conseil de la Santé Publique, plus particulièrement sur la question du port du masque chez les femmes qui accouchent. 

Olivier Véran, Élisabeth Moreno et Adrien Taquet s’associent aux propos du CNGOF pour rappeler que la naissance doit rester un moment privilégié même dans ce contexte d’épidémie sachant que chacun doit être attentif au respect des consignes de sécurité données par les personnels des maternités. 

Les ministres se félicitent par ailleurs des recommandations médicales permettant aux mères d’être accompagnées par leur conjoint à toutes les étapes de leur grossesse : aux consultations indispensables, lors des échographies, pendant l’accouchement, y compris pendant une éventuelle césarienne, et ainsi à l’autre parent d’être à ses côtés.

Enfin, ils souhaitent rappeler aux côtés du CNGOF et du HCSP, que le port du masque chez la femme qui accouche est souhaitable en présence des soignants car il les protège tout comme la femme elle-même.

Les ministres tiennent néanmoins à confirmer que, conformément à la position du Collège comme du Haut Conseil, le port du masque ne peut être imposé pour la femme qui accouche et donc en aucun cas être rendu obligatoire. La réalisation d’une recherche du SARS-CoV-2 (RT-PCR si elle peut être obtenue rapidement ou test de dépistage rapide antigénique en cas d’urgence) peut faciliter la connaissance du statut infectieux de la femme qui accouche et permettre d’adapter les mesures.

 

 

CP_ conditions daccouchement pendant ce nouveau confinement

 

 

Contacts Presse

Ministère délégué à l’Egalité entre les femmes et les hommes, à la Diversité et à l’Egalité des chances

Tél : 01 42 75 62 75

Mél : presse-efh@pm.gouv.fr

 

Secrétariat d’état chargé de l’enfance et des familles

Tél. : 06 27 89 10 91

Mél : cecile.delique@sante.gouv.fr