3 – 9 octobre : semaine de l’égalité professionnelle femmes – hommes

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

semaine-ega-pro-2016

Du 3 au 9 octobre, la semaine de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes est l’occasion de mettre en avant les actions et les initiatives destinées à réduire les inégalités entre les femmes et les hommes dans le monde du travail. La semaine de l’égalité professionnelle est un temps fort du plan de mobilisation contre le sexisme.

Des manifestations partout en France

Partout en France, des manifestations se déroulent dans le cadre de cette 4ème semaine de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Découvrez le programme de ces actions sous forme de carte interactive, en lien avec les réseaux déconcentrés des droits des femmes (DRDFE/DDDFE).

 

 

Comment lutter contre le sexisme au travail ?

Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes a lancé, le 8 septembre 2016, un plan de mobilisation contre le sexisme. Cette mobilisation a pour objectif de :

  • rendre visible le sexisme qui se manifeste dans la vie quotidienne des femmes – au travail, dans l’espace public, dans la sphère privée et familiale, dans le sport, la culture, ou encore les médias
  • mettre en lumière les femmes qui, dans tous ces domaines, font face, innovent, agissent, produisent et dont le travail, la création, l’engagement sont souvent maintenus dans l’ombre
  • agir pour que chacun, dans l’exercice de ses fonctions, mais aussi dans sa vie personnelle, amicale, familiale, ou dans son rôle de parent, fasse reculer tout ce qui porte atteinte à l’égalité entre les femmes et les hommes

Dans le cadre de cette mobilisation contre le sexisme, le ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes a édité 3 fiches pratiques pour lutter contre le sexisme au travail :
Vous êtes victimes d’agissement sexiste, que faire ?
Vous êtes délégué du personnel ou représentant.e syndical, représentant.e du personnel au CHSCT : que faire contre le sexisme ?
Vous employeur.euse ou responsable des ressources humaines : que faire contre le sexisme ?

 


L’égalité, on a tou.te.s à y gagner : Manque de mixité des filières scientifiques

L’égalité, on a tou.te.s à y gagner : Écarts de de revenus

L’égalité, on a tou.te.s à y gagner : Absence de parité

 


L’égalité, on a tou.te.s à y gagner : Manque de partage des responsabilités familiales

L’égalité, on a tou.te.s à y gagner : Discriminations et violences

Des avancées concrètes pour l’égalité

Les actions concrètes pour faire avancer l’égalité dans les faits tournent autour de 4 priorités :

  • Lutter pour l’égalité professionnelle et salariale,
  • Lutter contre les stéréotypes sexistes et encourager à la mixité professionnelle,
  • Améliorer l’insertion professionnelle des femmes et promouvoir l’égalité dans l’emploi entre les femmes et les hommes,
  • Prévenir et lutter contre le sexisme, les discriminations, les violences à l’encontre des femmes dans le champ du travail.

Les leviers pour faire respecter cette égalité sont désormais multiples : incitations, application des prescriptions légales, dispositifs de soutiens ou de sanctions.

Aujourd’hui, grâce à ces moyens, le taux d’activité des femmes a atteint les 2/3 pour la 1ère fois en 2014 et la mobilisation en faveur de la mixité des métiers progresse.

 


Chronologie de l’égalité professionnelle

Pour prendre un peu de recul, et découvrir l’évolution de la législation de l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes en France, consultez la chronologie de l’égalité professionnelle.

logo-chronologie


 

Un 1er plan interministériel en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (PIEP)

Pour aller plus loin et agir pour faire avancer l’égalité réelle entre les femmes et les hommes,  Laurence Rossignol, ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes annoncera la mise en œuvre d’un 1er Plan interministériel en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (PIEP).

 

À l’occasion de la semaine de l’égalité professionnelle, Laurence Rossignol se rendra :

  • le 4 octobre 2016, au Conseil supérieur de l’égalité professionnelle (CSEP) afin de présenter aux partenaires sociaux le 1er Plan interministériel en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.
  • le 5 octobre, à la Journée des femmes entrepreneures au salon SME des micro-entreprises pour participer à la Conférence sur l’entreprenariat des femmes, en partenariat avec France Active. Puis elle mettra en lumière l’action des femmes créatrices d’entreprises dans les territoires ruraux et les quartiers prioritaires de la politique de la ville en assistant à la signature des 7 engagements des réseaux en faveur des femmes entrepreneures.
  • le 6 octobre 2016, au Réseau des entreprises et des administrations (REE) pour l’égalité afin d’échanger avec les acteurs économiques qui luttent contre le harcèlement sexuel.

 

Les chiffres des inégalités entre les femmes et les hommes

Emploi et précarité : un taux d’emploi plus faible pour les femmes

Les-femmes-à-temps-partiel

  • 46,9% des femmes ont un emploi, contre 55% pour les hommes en 2014 ; pour les femmes immigrées (hors UE), le taux d’emploi est de 39,3% contre 53% pour les hommes.
  • L’emploi féminin se concentre aujourd’hui dans douze familles professionnelles sur un total de 87. Certaines professions sont particulièrement marquées par une désaffection des hommes. D’autres ne laissent aucune place aux femmes.
  • Si les femmes bénéficiaient d’un taux d’emploi et d’un salaire égal à celui des hommes, le PIB de la France augmenterait de +6,9%, soit 150 milliards d’euros et les recettes publiques de +2% (rapport France Stratégie sur le coût économique des discriminations).

Une-femme-dirigeante-d'entreprise-du-cac40

Inégalités professionnelles : un écart de salaire important entre les femmes et les hommes

Les-hommes-gagnent-plus-que-les-femmes

  • -37% d’écart moyen de retraite brute entre femmes et hommes en 2011.
  • 39,5 % des entreprises assujetties sont couvertes par un accord d’entreprise ou un plan d’action. (15 août 2016)
  • 2 270 mises en demeure ont été adressées aux entreprises ; 57,7% d’entre elles ont permis une régularisation de la situation de l’entreprise au regard de ses obligations, sans engagement de la pénalité et 6% des mises en demeure arrivées à échéance ont donné lieu à pénalité. (15 août 2016)

Les-retraités-gagnent-plus-que-retraitées

Harcèlement sexuel au travail : une réalité

  • 1 femme sur 5 dit avoir été confrontée à une situation de harcèlement sexuel au cours de sa vie professionnelle et 20 % des femmes et des hommes déclarent connaître au moins une personne ayant été victime de harcèlement sexuel dans le cadre de son travail. Le harcèlement touche les femmes dans la même proportion dans le secteur public (19% des femmes de 18 à 64 ans interrogées) que dans le privé (21%).

Le-sexisme-au-travail

L’égalité entre les femmes et les hommes, une valeur fondatrice de l’Union européenne

L’égalité entre les femmes et les hommes est l’une des 5 valeurs sur lesquelles est fondée l’Union européenne qui est tenue de la promouvoir pour toutes ses actions. Ainsi, le Programme opérationnel national (PON) Fonds Social Européen (FSE) 2014-2020 « Pour l’emploi et l’inclusion en métropole » intègre le principe d’égalité entre les femmes et les hommes.

Dans le cadre de ce PON FSE 2014-2020, la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) en partenariat avec la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), a lancé un appel à projet « Promouvoir et favoriser l’égalité et la mixité professionnelles entre les femmes et les hommes ».


→ Consulter l’appel à projets en cours « Promouvoir et favoriser l’égalité et la mixité professionnelle entre les femmes et les hommes ». Dépôt des candidatures jusqu’en mars 2017.

 

→ Un recueil d’une sélection de projets déjà cofinancés par le FSE, vous donne un aperçu d’actions menées sur le territoire.

Pour en savoir plus

capture-sexisme2