Initiative : Tables rondes sur la mixité des métiers à destination des élèves de 3eme

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter
Fiche n°17148
Thématique : éducation
Description de l'initiative : En 2 temps :
- animation d’ateliers sur la transmission des stéréotypes par le langage et l’image, par Chrystel Breysse, linguiste
- 6 tables rondes : visionnage d’un film réalisé par la ville avec des élèves de 3eme sur le thème du « sexe des métiers » -animation du CIDFF ; témoignage de jeunes qui ont choisi des filières peu représentées par leur sexe
Objectif principal : Déconstruction des stéréotypes
Dates de l'initiative : Du jeudi 8 Septembre 2016 au mercredi 8 Mars 2017 (Rentrée scolaire 2016)
Lieu de l'initiative : Dans les collèges de Brive : public cible 180 élèves
Organisateur : Mairie de Brive la Gaillarde
Département de l'organisateur : 19 - Corrèze
URL : http://

Bilan de l'initiative :
L’action de sensibilisation des élèves de troisième des collèges de Brive à la mixité des métiers se déroule du 14 novembre 2016 au 14 février 2017. Elle concerne 4 collèges (d’Arsonval, Cabanis, Rollinat, Jean Moulin) soit 19 classes de 3ème, 525 élèves.
Cette action est construite autour de deux axes :
- Axe 1 : Travailler sur les stéréotypes de genre : qu’est-ce qu’un stéréotype, comment il se construit, comment il se manifeste, quelles sont les conséquences en termes d’égalité entre les filles et les garçons, et d’orientation scolaire.
Cette sensibilisation se fait sous format conférence, durée 1h00. Elle est prise en charge par Chrystel BREYSSE, socio-linguiste. Cinq conférences ont été réalisées.
- Axe 2 : Qu'en est-il de la mixité des métiers? Les interventions se font par classe, sous forme de tables rondes, elles durent 1h30 et sont animées par Valérie DUPUY, directrice régionale du CIDFF. 19 tables rondes ont été réalisées.
Elles débutent par un petit film « Faut oser le métier qu'on veut faire" , que nous avons réalisé en 2014 avec des élèves des collèges de Brive. Il sert de base de départ à la discussion et permet l’échange d’informations sur les représentations. C’est un moment très participatif. La table ronde se termine par l’intervention de jeunes témoins que nous avons recherchés dans les formations professionnelles ou post bac présentes à Brive ou ses environs (filles et garçons). Ces jeunes sont minoritaires en raison de leur sexe, dans des filières dites masculines ou dites féminines et viennent parler de leur parcours. Cet échange permet de rendre visible des parcours encore peu communs et d’ouvrir le champ des possibles. Exemple : une charpentière, un infirmier, un esthéticien, des garçons en formation ASSP, des filles dans les filières de l’industrie, une bouchère, une carrossière… Les témoignages de ces jeunes sont le point fort de ces interventions et sont particulièrement efficaces auprès des collégiens. La valeur de l'exemple