Application mobile App-Elles, association Résonantes

Share on Facebook+1Share on LinkedInShare on Twitter

Sensibiliser et éduquer le jeune public sur les violences faites aux femmes. Et agir préventivement.

 

Pourquoi vous êtes-vous engagée en faveur de la lutte contre les violences faites aux femmes ?

Parce que plus jeune, j’ai moi-même été victime et témoin de violences. Étant slameuse, mon engagement a pris une forme artistique. Suite à ma rencontre avec Ernestine Ronai, et en lien avec l’Observatoire des violences faites aux femmes, j’ai créé avec le groupe Dialem un spectacle sur le sujet. Depuis dix ans, nous jouons Mots pour maux dans les établissements scolaires. En présentant ce spectacle, j’ai rapidement constaté que le jeune public s’avère peu sensibilisé au problème de la violence, que les jeunes filles ne savent pas vers quelles structures se tourner en cas de problème et qu’elles tendent à rester seules face aux violences subies. J’ai aussi animé des ateliers d’écriture sur ce thème. J’y ai entendu des jeunes s’exprimer pour la première fois sur des situations subies. Ces expériences m’ont conduite à créer en 2015 l’association Résonantes, avec l’objectif de sensibiliser les jeunes sur le problème des violences faites aux femmes et de développer des outils pour les aider à y faire face. La création d’une application mobile a été la suite logique. Les nouvelles fonctionnalités de la version 3, comme l’enregistrement audio, permettent d’utiliser l’application pour lutter contre le harcèlement de rue et les agressions dans les espaces publics.

 

Le numérique au service de la lutte contre les violences faites aux femmes

App-Elles est une application mobile gratuite à destination des femmes pour lutter contre les violences. L’application permet de s’informer et d’alerter en cas d’agression. Dans la version 3, la fonctionalité alerte déclenche un suivi géolocalisé et l’enregistrement audio de l’ambiance, autant d’éléments de preuves en cas de suite judiciaire. Application disponible sur Androïd.

Pour en savoir plus sur cette initiative, rendez-vous sur http://www.informations.app-elles.fr/

 

Quels ont été vos succès ? Vos obstacles ?

L’application a reçu le prix « Sexisme, pas notre genre ». Pour les utilisatrices, l’application est un élément fort de réassurance lorsqu’elles sortent. Les obstacles rencontrés ? La difficulté à trouver des financements. Il a fallu faire preuve de débrouillardise. J’ajouterais aussi le manque d’actions de sensibilisation auprès du jeune public sur le problème des violences faites aux femmes. Il est essentiel de toucher les jeunes, car c’est par l’éducation que l’on parviendra à faire reculer les violences. Enfin, les iniatives innovantes sur ce sujet ne sont pas toujours bien accueillies.  

 

Vos trois conseils à celles et ceux qui souhaitent développer des projets similaires ?  

Premièrement, tenir compte de la particularité et de la sécurité des utilisateurs. Il faut s’assurer de ne pas mettre en danger ceux-là même que l’on cherche à protéger. Deuxièmement, ne pas hésiter à s’appuyer sur d’autres associations d’aide aux victimes. Troisièment, s’engager avec ce que l’on sait faire. Pour ma part, je suis slameuse, et c’est donc sur le terrain des mots que j’agis. Mais quelque soit la passion et le savoir-faire, ils peuvent être mis au service de la lutte contre les violences. Je rajouterais aussi un quatrième conseil : faire preuve de patience !